Peintures murales du 18e siècle.

Domaine : Beaux-Arts

Titre : Peintures murales du 18e siècle.

Matière et technique : Huile sur toile.

Dimensions : Longueur :    Largeur :    Hauteur :    Diamètre :   

Musée : Musée de Saverne (67)

Numéro d'inventaire : D.83

Acquisition réalisée avec le soutien du Fonds Régional d’Acquisition pour les Musées (État / Région Grand Est)

Descriptif

Ces peintures murales proviennent d’une maison bourgeoise située 5 rue des Bouchers à Strasbourg et datée des XVIIème et XVIIIème siècles. Jusqu’à la Révolution, elle semble avoir appartenu à des bouchers, puis elle a successivement abrité au XIXème siècle une brasserie et un estaminet à l’enseigne de l’Aigle. Après la vente de la maison en 1987, les peintures murales qui ornaient une pièces située au premier étage ont été déposées, ainsi que deux dessus de porte, et acquises par le Musée de Saverne grâce à l’aide du FRAM. Par leurs dimensions imposantes, leur thème biblique, la manière dont elles sont agencées sur les murs, elles constituent un exemple unique, sans rapport avec le décor habituel d’une maison bourgeoise au XVIIIème siècle. Sur le plan stylistique, elles évoquent le rococo allemand. Les six panneaux qui les composent sont traités dans un esprit décoratif qui rappelle celui d’une tapisserie. Ces p anneaux relatent l’histoire de Joseph. Fils de Jacob, celui-ci a été vendu par ses frères et conduit en Egypte où il devint ministre du Pharaon et favorisa l’installation des Hébreux dans ce pays. Les différentes scènes de l’histoire de Joseph, telles qu’elles sont placées dans la pièce, ne respectent pas l’ordre chronologique. Il manque un épisode important, celui de l’interprétation des rêves du Pharaon par Joseph. Certains personnages, placés près du bord des panneaux, sont en partie coupés ainsi que la frise décorative qui court le long du sommet des panneaux. Tous ces éléments indiquent que les peintures murales n’ont pas été conçues à l’origine pour la pièce où elles se trouvaient, mais qu’elles constituent un élément rapporté. L’art du XVIIIème siècle étant très mal représenté dans les collections du musée, abrité dans le château des Rohan, cette acquisition permettra de combler en partie cette l acune et d’évoquer un peu les fastes disparus de cet édifice. Panneau nord: entrée triomphale de Joseph, 252×373 cm. Panneau nord-est: Joseph vendu aux marchands ismaélites,252x 155 cm. Panneau mutilé: l’échanson et le jarretier du Pharaon en prison, 127×93 cm. Panneau sud-est: Joseph et la femme de Putiphar, 252×140 cm. Premier demi-panneau sud: Joseph reconnu par ses frères qui se prosternent devant lui, 252×192 cm. Deuxième demi-panneau sud: les frères de Joseph apportant sa tunique ensanglantée, 252×150 cm. Deux dessus de porte entourés d’un cadre de style rocaille, exécutés par un autre artiste.

Auteur de la notice : G.F.