Coupe projet pour l’Hôtel de Ville de Langres

Domaine : Arts graphiques

Titre : Coupe projet pour l’Hôtel de Ville de Langres

Auteur / Exécutant : Nicolas Durand (attribué à)

Date : 1772 ?

Matière et technique : papier (encre, lavis)

Dimensions : Longueur :    Largeur : 28   Hauteur : 36   Diamètre :   

Musée : Maison des Lumières Denis Diderot – Langres (52)

Numéro d'inventaire : 2019.14.1

Descriptif

Ce dessin permet de connaître le projet initial de l’architecte Nicolas Durand concernant les élévations et le décor du grand salon de l’hôtel de ville, tel qu’il la projeté en 1772 à la demande de la municipalité et de l’administration royale. Ce dessin peut être directement rapproché de deux plans de cet architecte, déjà conservés au musée. Ces deux documents sont titrés : HOTEL DE VILLE DE LANGRES Plan au rez-de-chaussée. Fait et dressé par nous Architecte à Paris ce 1er janvier 1772 et Plan des Jurisdictions, Prisons et logement d’Hôtel de Ville pour la Ville de Langres, fait et dressé par nous Architecte à Paris ce quatre septembre 1773. Durand.

Ces plans sont en lien direct avec ce dessin et permettent de l’attribuer, avec une forte probabilité, à Nicolas Durand, architecte de la généralité de Champagne. Cet architecte travailla pour plusieurs villes de la généralité dont Châlons, Reims, et Langres pour son nouvel hôtel de ville et pour son nouvel hôpital de la Charité. Après l’incendie partiel en 1749 de l’ancien hôtel très vétuste (fin du XVIe et début du XVIIe siècle), le nouveau bâtiment projeté devait abriter les fonctions municipales, judiciaires et pénitentiaires. La construction eu lieu de 1774 à 1781. Le projet finalement réalisé ne correspond pas directement aux plans conservés au musée d’Art et d’Histoire. Le grand salon ovale du premier plan (1772), peut-être trop ambitieux et trop coûteux, n’a pas été retenu. Le dessin présente donc une élévation et des décors jamais mis en œuvre.

Le projet de Nicolas Durand, qui avait la préférence du roi, fut concurrencé par celui de Claude Forgeot, architecte local qui avait la préférence de la municipalité. Le roi et l’Intendant qui le représentait eurent le dernier mot et Durand fut désigné comme maître d’œuvre, avec un projet d’un coût initial de 216 000 livres devant être pris en charge essentiellement par le roi (en réalité par l’Intendance, avec une taxe spéciale sur la population…). Entre celui de 1772, correspondant au dessin, et celui de 1773, les plans montrent un changement de parti architectural, vers une moindre ambition correspondant notamment à la disparition du salon ovale, remplacé par un salon rectangulaire.