Musée Théodore Deck et des pays du Florival - Guebwiller (68)

Horaires d'accueil

Jeudi et vendredi de 14h à 18h
Samedi, dimanche et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h

Tarifs

Tarif plein : 5 €
Tarif de groupe à partir de 10 personnes : 3 €
Tarif réduit (étudiants de plus de 25 ans, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap) : 1,50 €
Gratuité (groupes scolaires, moins de 25 ans, Museum-Pass-Musées, Pass Education, Hoppla’ Pass, carte Culture, carte ICOM)

Présentation

Le Musée Théodore Deck & des Pays du Florival expose la plus grande collection publique de céramiques de Théodore Deck. Né à Guebwiller, Théodore Deck a ouvert une manufacture de faïences d’art à Paris. Dès le XIXe siècle, Théodore Deck a acquis une renommée mondiale grâce à ses innovations techniques, notamment ce fameux bleu turquoise auquel il a donné son nom.

 

Les décors, inspirés par la Renaissance, l’Orient ou l’Asie, sont souvent nés de la collaboration du céramiste avec de nombreux peintres et sculpteurs.

 

Ce Musée de France possède également une des plus belles collections minéralogique de la région. Enfin, il offre un aperçu de l’histoire de la ville, des vestiges de la Principauté de Murbach à l’évocation du développement industriel de la cité au XIXe siècle.

Histoire du musée

La création du musée du Florival remonte à 1933, même si un projet de musée avait déjà vu le jour dans les années 1860 sans aboutir. Il est né à l’instigation de Charles Wetterwald, spécialiste de l’histoire locale et premier conservateur du musée. La gestion de l’établissement est confiée à la Société d’histoire et du musée du Florival, créée en même temps que le musée. La vocation première du musée est alors de regrouper « tous les objets ayant trait à l’art, à l’histoire et à la littérature, ou ayant un intérêt artistique, historique ou archéologique, scientifique ou documentaire, et tout spécialement ceux se rattachant à l’histoire de la ville de Guebwiller et de ses environs ». Le musée ouvre dans une salle de l’école de garçons de la ville haute et présente une collection de souvenirs de guerre, d’art religieux et d’art populaire.

 

Au cours de la Seconde guerre mondiale, les collections, au gré des évacuations et des déménagements, subissent des pertes. Le musée rouvre en 1953 à l’étage supérieur du chœur de l’ancienne église des Dominicains. En 1984, l’accroissement et l’enrichissement des collections conduit au déménagement du musée dans l’ancien Grand Doyenné des chanoines de Murbach, datant du XVIIIe siècle, son emplacement actuel.

 

La collection de faïences de Théodore Deck prend alors une place grandissante au sein du musée, à la faveur d’importantes donations et d’une politique d’acquisition active menée notamment grâce à l’aide du FRAM. En 2009, le Musée du Florival devient le Musée Théodore Deck et des Pays du Florival. Placé sous la tutelle de la municipalité, le musée a bénéficié depuis 2016 de plusieurs campagnes de travaux de rénovation, qui vont se poursuivre dans les prochaines années.

Les collections du musée

La première collection du musée, constituée au départ par Charles Wetterwald, passionné d’histoire locale et premier conservateur du musée, est centrée autour des souvenirs de la Première guerre mondiale et des objets issus du patrimoine local. Dès l’ouverture du musée en 1933, la collection d’art religieux provenant de la région de Guebwiller constitue l’un des points forts du musée. Elle comporte plusieurs œuvres remarquables provenant de l’ancienne église des Dominicains, dont la Vierge à l’Enfant des Dominicains, une pièce majeure de la sculpture rhénane de la fin du XIIIe siècle. Cette collection a été enrichie dans les années 1980 par un important dépôt du conseil de fabrique de l’église Notre-Dame de Guebwiller. Des archives liées à l’abbaye de Murbach aux XVIIe et XVIIIe siècles et des œuvres du sculpteur baroque Fidèle Sporrer ont ainsi rejoint les collections.

 

Depuis les années 1980,  la collection de faïences de Théodore Deck s’est considérablement étoffée, grâce à des acquisitions et d’importantes donations et dépôts de collectionneurs privés. Elle représente aujourd’hui près de 600 pièces, ce qui en fait la plus importante collection publique en France. Des pièces uniques, comme une statue monumentale représentant Bernard Palissy, côtoient des vases et jardinières produits en petite série. Le musée conserve également une remarquable série d’assiettes peintes par les artistes collaborant avec les ateliers Deck : Albert Anker, Emile Reiber, Eugène Gluck, Sophie Schaeppi, Eléonore Escallier, François Ehrmann, etc. Deux exceptionnels décors de carreaux de faïence, commandés à Théodore Deck à la fin du XIXe siècle par des industriels guebwillerois pour décorer leur villa, ont été remontés dans les salles du musée.

 

La collection de minéralogie, rassemblée des minéralogistes de la région, est l’une des plus riches et des plus complètes d’Alsace. Elle offre un aperçu de la variété et de la richesse du sous-sol vosgien.

 

Le musée possède aussi une collection d’arts et traditions populaires, témoins de la vie quotidienne et des petits métiers de la région : coiffes alsaciennes, outils de vignerons et de serruriers, plaques de cheminées, etc. L’histoire industrielle de la région de Guebwiller est évoquée une collection de métiers à tisser, d’affiches et d’échantillons textiles. Une collection de peinture et d’arts graphiques, majoritairement produits par des artistes de la région, complète cet ensemble.

Le parcours de l'exposition permanente

La visite du musée commence au sous-sol par des vestiges lapidaires provenant des édifices religieux de la région puis se poursuit par la collection de minéraux et une petite collection d’objets archéologiques.

 

Le premier étage accueille des expositions temporaires.

 

La collection de faïences de Théodore Deck est exposée au 2e et au 3e étage du musée. Les deux décors muraux en faïence réalisés pour des villas d’industriels par Théodore Deck sont reconstitués au 2e étage et proposent une expérience immersive aux visiteurs.

 

Le 4e étage est consacré au patrimoine viticole et au développement de l’industrie textile dans la vallée du Florival.

Accès

En train/TER
En voiture toute l'année

Services

Toilettes
Langues - Allemand
Audioguides

Réseaux du musée