Profil de femme

© Musée départemental Georges de La Tour, Vic-sur-Seille / photo F. Doncourt

Domaine : Beaux-Arts

Titre : Profil de femme

Auteur / Exécutant : Georges de La Tour

Date : Vers 1646-1648

Matière et technique : Huile sur toile

Dimensions : Longueur :    Largeur : 30,7 cm   Hauteur : 38,7 cm   Diamètre :   

Musée : Musée départemental Georges de la Tour – Vic-sur-Seille (57)

Numéro d'inventaire : Achat, 2004 - Inv. MV 2004.1.1

Descriptif

En 1930, l’historien de l’art Vitale Bloch repère cette œuvre au sein de la collection Fischmann à Munich et la publie dans un article de la revue Formes. Quelques années plus tard, en 1945, elle est achetée par le collectionneur Pierre Landry (qui vendra en 1972 Le Tricheur à l’as de carreau au musée du Louvre), puis ses héritiers la mettent en vente en juin 2004 chez Christie’s Paris. Le Département de Moselle l’acquiert alors en faisant valoir le droit de préemption pour le musée Georges de La Tour à Vic-sur-Seille où elle est exposée.

Cette toile porte les marques d’une histoire assez complexe. L’absence de guirlandes de tension sur la périphérie a démontré qu’il s’agissait en fait d’un fragment issu d’un tableau plus important. Pourquoi cette mutilation ? Rien ne nous permet d’en connaître la cause, mais cette pratique est assez courante dans le corpus de Georges de La Tour. L’Adoration des bergers du Louvre et le Saint Alexis de Nancy (déposé à Vic-sur-Seille) ont ainsi été redécoupés pour arborer un cadre plus resserré qui réduit la pénombre du fond et se concentrer davantage sur les figures centrales. Ici, la tête de femme représentée de profil est coiffée d’un bonnet rouge. Sa pommette, le bas de son visage et sa gorge sont éclairés par une source de lumière en contrebas, vers laquelle elle regarde avec beaucoup de tendresse. En 1948, en la comparant au profil de la femme âgée du Nouveau-né de Rennes, François-Georges Pariset suggérait qu’il s’agissait là peut-être d’une tête de sainte Anne issue d’une Nativité ou d’une Éducation de la Vierge.

Une analyse effectuée en mai 2004 au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, à la demande de Sylvain Laveissière, conservateur en chef au musée du Louvre, a aussi constaté que ce profil de femme assemblait, au niveau supérieur du bonnet rouge, deux fractions de toile raccordées en biais, d’une densité et d’un tissage assez proches. L’œuvre a également fait l’objet d’une transposition de sa toile d’origine sur une autre toile, et plusieurs restaurations d’époques différentes ont en outre été mises au jour, notamment au niveau de l’œil, de la gorge et des bretelles du vêtement.

L’attribution de l’œuvre à Georges de La Tour n’a pas été remise en cause. L’étude de la couche picturale témoigne de procédés propres au peintre, notamment l’utilisation du vermillon et du noir d’os pour la réalisation du fond nocturne. De fait, l’exécution technique de ce Profil de femme s’apparente beaucoup à celle du Nouveau-né de Rennes. L’absence de rouge franc et une forme de « stylisation autoritaire » seraient, selon Jacques Thuillier et Pierre Rosenberg, plutôt la marque d’une toile assez tardive dans la carrière du peintre. Dans son catalogue de l’exposition sur Georges de La Tour en 1997, Jean-Pierre Cuzin suppute, par comparaison avec le Nouveau-né de Rennes, les Éducation de la Vierge, et l’Adoration des bergers du Louvre, une datation comprise entre 1646 et 1648. Imprégné d’un « souci de dignité » et d’une « grâce modeste et méditative » d’après ce dernier, ce Profil de femme demeure, malgré toutes les analyses réalisées, bien mystérieux.

Juliette La Burthe

Bibliographie

- THUILLIER (Jacques), Georges de La Tour, Paris, éd. Flammarion, 1992, p. 202-203, p. 291, n° 56.
- CUZIN (Jean-Pierre) et ROSENBERG (Pierre) (dir.), Georges de La Tour [cat. exp., Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 3 octobre 1997 – 26 janvier 1998], Paris, Réunion des musées nationaux, 1997, p. 247.
- Notice in BOURDIEU-WEISS (Catherine), CUZIN (Jean-Pierre), DISS Gabriel, SALVI (Claudia), THURNHERR (Laurent) et ROUVET (Stéphane), Catalogue des peintures et de l’exposition Autour de Brancusi, Ars-sur-Moselle, Serge Domini éditeur, 2017, n° 2.